Anthropologie des rires noirs & Nos vies en jachère

La Boussole

Let-Know Café est un Institut de recherche anthropologique sur le soin et l’accès aux soins. Pour produire de la connaissance sur l’Homme et sur le soin dans le sens de son projet scientifique, l’institut réalise des travaux de recherche en sciences humaines selon sa méthodologie mouvementée, organise des temps de rencontres, et se situe physiquement au plus près du soin (le local est partagé avec une structure de soins où pratiquent certains membres de l’institut, à la fois chercheurs et soignants).  Let-Know Café fait le choix de diffuser le résultat de son travail par la réalisation d’ouvrages publiés au sein de sa propre Maison d’édition, les Éditions Let-Know Café. Être son propre éditeur lui permet de privilégier un accès facile et libre à ses travaux, pour que l’anthropologie soit disponible à toutes et à tous. Les visiteurs ont ainsi la possibilité de consulter tous nos écrits, y compris les plus aboutis.
La Boussole a le plaisir de vous présenter deux ouvrages écrits et dirigés par Jean Faya et Christian Laval, membres de la communauté MdM. 

La drôle d’histoire d’un monde où les uns prennent (le) soin des autres

L’histoire commence une journée d’août 1995 dans le village de Goundi, tout au sud du Tchad. C’est le début de l’après-midi. Après une matinée de travail, les infirmiers du dispensaire se retrouvent pour partager la boule de mil sous l’ombre du manguier. Voilà venu le dernier jour de stage d’un jeune français étudiant en médecine. Kar, le responsable de l’équipe soignante fait un discours d’adieu. Il témoigne au jeune homme son affection. Mais il lui lance une conclusion inattendue : « Un médecin blanc qui vient soigner les noirs, ici… Quand on voit ce que fait ton pays, là. C’est quand même pas bon ! » Il s’interrompt d’un énorme éclat de rire, et tous autour de la table le rejoignent, dans un tonnerre qui donne l’impression angoissante qu’il ne s’arrêtera jamais. Depuis cet instant, une question va hanter le jeune devenu médecin et auteur de ce livre, pendant bien des années : mais pourquoi rient-ils donc ? Alors il se lance dans une quête à travers le monde, de Goundi à Lyon, de Jérusalem au sommet du mont Everest. Il voyage avec toi lecteur, en anthropélihydrochronocyclette, un tandem anthropographique assez singulier. Par la visite de l’Afrique et de sa situation sanitaire, par celle de l’organisation globale du monde, de l’idée humanitaire et de l’association Médecins du Monde, par l’examen de l’œuvre de Hannah Arendt, il se révèle au fil des pages, entre biologie, social, culture et politique, la drôle d’histoire d’un monde, où les uns prennent (le) soin des autres. C’est l’anthropologie des rires noirs. (410 p.)

Jean Faya est médecin généraliste et chercheur en anthropologie à Let-Know Café, Institut de recherche anthropologique sur le soin et l’accès aux soins. Notre ancien délégué régional Rhône Alpes Auvergne tire des leçons de ses différents engagements humanitaires dont ceux à MdM.

 

 

La République du Coronavirus

Depuis que nous côtoyons la pandémie du coronavirus au jour le jour, notre rapport à la res-publica a sensiblement changé. Dès le nouvel état d’urgence sanitaire décrété le 23 mars 2020, débats et controverses se sont multipliés par écrans interposés, dans les réseaux sociaux, à l’échelle mondiale. La « distance sociale », le port du masque, le testing, le confinement et bientôt les modalités pratiques du déconfinement ont posé et posent encore à tous les terriens des questions politiques relatives à la place dévolue au lien social, à notre rapport à la santé, au comment vivre ensemble pendant et après la Covid 19. Sont aussi interrogées les conditions à promouvoir pour construire un monde plus empathique, un monde d’après.

Cet ouvrage collectif rassemble des réflexions, des questionnements, des critiques et des analyses politiques à partager et à mettre en débat. Cette prise de parole sur le vif de citoyens concernés, en contrepoint des discours officiels et des bruits de fond médiatiques, donne à voir une histoire sociale en train de se faire par une interrogation commune sur la dérégulation du vivant et sur le devenir de nos vies en jachère.

Christian Laval, directeur de publication, a été secrétaire général de MdM de 2016 a 2019. Il siège aujourd’hui pour notre association à la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH)

Thierry Brigaud, président de MdM de 2102 à 2015 est un des contributeurs de ce livre collectif.

 

 

5 1 voter
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments