Satire de MdM en 78 planches

quartierrr

 

En 1991, MdM lançait une audacieuse opération de collecte de fonds avec Les dictateurs réunis, les microbes de progrès et les cataclysmes associés*. Ceux d’entre nous qui étaient déjà là ont soigneusement conservé leur exemplaire ou regrettent de l’avoir égaré. Les autres en ont parfois entendu parler mais le stock est épuisé.

 

 

 

SKMBT_C36015011214250_0001

Télécharger la version intégrale

 

* associations fantaisistes de circonstance où officiait une bonne partie des dessinateurs et humoristes de Charlie Hebdo

 

Elle est de celles qui savent prendre conscience de leurs limites… Elle, c’est Béatrice, une de mes patientes qui m’amène ce jour Mathieu, son petit garçon de 7 ans afin que je lui «explique Charlie » (!) Parce que, me dit-elle, « mon seuil de tolérance est atteint. J’ai peur de déraper dans des propos scabreux, voire haineux. »
Etonnée et prise au dépourvu, j’ai tenté de mettre des mots sur l’inconcevable, saluant par là même l’intelligence et la sagesse d’une mère.

 

 

Des anecdotes? des souvenirs? N’hésitez pas à poster vos commentaires ou à écrire à La Boussole !

 

 


Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Un commentaire

Commentaires

  • Céline Lopez Doring dit :

    Chère boussole,
    Merci pour cette plongée humoristique dans le passé ! Dommage, qu’il faille des événements aussi dramatiques pour nous donner ce devoir de mémoire de rire de tout et surtout de nous-même, pour une autocritique bienveillante. L’humour comme vecteur de communication.
    Je me rappelle en 2008 ou peut-être 2009, notre journal interne papier avait publié un dossier « rire à MdM », des anecdotes terrains décalées, des bêtisiers du service du siège, des citations ubuesques en AG ou CA… Et surtout une liberté de ton et de paroles presque salvatrice.
    Très chère boussole, je serais ravie de pouvoir relire ces pages et qui sait peut-être recommencer l’expérience. Mais ma mémoire, tout comme mes archives ne trouvent plus trace de ce numéro. Pourrais-tu m’aider ?
    D’avance merci !