Ouragan Matthew, bilan à trois mois de nos actions

Version PDF

Les dégâts matériels et humains

 

L’ouragan de force 4 Matthew a frappé la côte sud-ouest d’Haïti dans la nuit du 3 au 4 octobre 2016, ravageant les arbres, cultures, infrastructures et habitations sur son passage, avec des vents atteignant 230 km/heure.

 

Matthew en chiffres
(données OCHA)

Si les plus gros dégâts ont été constatés dans les départements du Sud et de la Grand’Anse (GA), la plupart des autres départements d’Haïti ont aussi été fortement impactés par le passage du cyclone.

Dans les semaines qui ont suivi le passage du cyclone, d’importantes pluies ont contribué à dégrader la situation générale en causant d’importantes inondations et des glissements de terrain tant sur Jérémie qu’aux Cayes.

 

Bilan de nos actions à 3 mois

 

Nombre d’équipes d’urgence choléra en place
13 jusqu’en décembre puis 7 à partir de janvier

 

Pool d’urgence choléra déployé en plus des équipes d’urgence depuis le 05 octobre 2016
équivalent à 7 993 jours/hommes

 

Nombre de PRO+ (structures de PEC temporaires) déployées par MDM-F depuis le 04/10/2016 : 2

 

Nombre de réponses communautaires effectués : 139

 

Nombre de personnes sensibilisées : 24 991

 


11.614  consultations de octobre à fin décembre 2016

 

 consultations SME : 314 CPN, 433 vaccinations
et 1957 dépistages de la malnutrition

 

 

 

 

 

Densité de population et vitesses de vent

 

En Octobre :

2,1M de personnes affectées dont 894 000 enfants

546 décès

Choléra : 1949 cas sur GA et Sud[1]

141 493 personnes déplacées

L’ensemble des structures de soins des deux départements a été partiellement ou entièrement endommagée

En Novembre :

Choléra : 1384 cas sur GA et Sud

En Décembre, 3 mois après:

Choléra : 486 cas sur GA et Sud

750 000 personnes toujours en besoin d’eau potable

806 000 personnes nécessitent toujours une aide alimentaire urgente

Besoins du secteur de la santé en réhabilitation et résilience : 230MUSD.

Sur 139M -USD requis seuls 86,5M ont été financés

 

 

Calendrier de la réponse de MdM France

 

De J-3 à J-1  Pré-positionnement de stocks d’intrants choléra et de personnel du pool d’urgence dans plusieurs centres de traitement du choléra

 

4 octobre – Passage du cyclone Communication coupée entièrement, y compris avec les équipes MdM, pour le département de la Grand’Anse et partiellement pour le Sud. Passage et validation en CUI d’une intervention d’urgence

 

J1 (5 octobre) Contacts de la GA via le téléphone satellite de MDM avec le siège de MDM, la coordination à PAP et les autorités à PaP. Participation des équipes de Jérémie et des Cayes aux COUD. Déblaiement des bureaux afin que les équipes puissent redevenir opérationnelles.

 

J2 (6 octobre) Mise à disposition des Directions Sanitaires de l’équipe et des moyens MdM France pour la réalisation d’évaluations rapides des structures sanitaires. Arrivée du Coordinateur médical de MdM France en Haïti aux Cayes. Reprise de la surveillance épidémiologique Choléra (réinstallation de registre dans les structures visitées et relevé des données).

 

J3 (7 octobre) Arrivée du Coordinateur de site à Jérémie. Poursuite des évaluations rapides et déploiement des premières équipes choléra dans les zones accessibles. Rétablissement du réseau téléphonique en fin de journée.

 

J4 (8 octobre) Départ du siège de renforts RH : Logisticien et Infirmière. Atteinte par bateaux hors-bord de l’axe Dame-marie – Irois. En GA : évaluation et acheminement d’intrants choléra. Premier contact avec cette zone depuis le passage du cyclone (MdM ou autre acteur).

 

J5 (9 octobre) Envoi par hélicoptère d’équipes MdM et médicaments « choléra » et « SSP » vers Randelle et Tiburon (zone côtière du Sud particulièrement affectée par le cyclone). Constitution et déploiement d’une équipe mobile (santé primaire et SSR) en GA.

 

J6 (10 octobre) Constitution et déploiement sur demande d’une équipe mobile vers la zone côtière du Sud (zone ciblée comme prioritaire par les autorités sanitaires du Sud). Envoi de France des kits choléra, kit catastrophe naturelle et kits 10 000 Envoi de la part des membres du réseau (MdM Espagne, Belgique et Canada) de médicaments, intrants médicaux et WASH pour les cliniques mobiles de MdM Fr. Renforcement du pool d’urgence Choléra dans la GA et déploiement.

 

J12 (16 octobre) Livraison des kits aux Cayes (Sud)

 

J13 (17 octobre) Livraison des kits à Jérémie (GA)

 

J15 (19 octobre) 2 cliniques mobiles en place dans le Sud et en GA, avec les RH long terme existante en GA et SUD.

 

 

 

Les infrastructures MdM

l

Cliniques mobiles MDM France                                        Réponse choléra MDM France (Cercle avec croix)
 
 
- Appui humain et logistique à la Direction Sanitaire de la Grand’Anse pour l’évaluation rapide de 17 structures sanitaires.

- Réhabilitation du service pédiatrique de l’Hôpital Saint-Antoine de Jérémie (HSA).

- Réhabilitation de la toiture de la clinique externe et de la médecine interne de l’HSA.

- Réhabilitation d’urgence de 4 centres de traitement des diarrhées aigües (CTDA).

- Construction d’une salle de prise en charge pour le CTDA des Cayes.

- Réalisation d’étude technique pour la réhabilitation durable de 10 CTD

 

 

L’implication des équipes

 

L’ensemble des équipes de MDM dans le Sud et en Grand’Anse ont été directement affectées par l’ouragan. Tous ont subi des dommages matériels conséquents, beaucoup ont perdu leurs maisons et leurs effets personnels. Cependant grâce à leur attachement aux valeurs humanitaires de MdM, toutes et tous se sont mobilisés dès le lendemain du passage de l’ouragan sur la réponse à l’urgence, d’abord avec les ressources immédiatement disponibles, issus des projets long terme, puis avec l’enveloppe d’urgence débloquée par le siège, enfin avec les projets spécifiques Matthew.

 

Transport héliporté de fret de médicaments et intrants médicaux
Dégâts à J3 dans le village de Coteaux (Sud) Transport héliporté de fret de médicaments et intrants médicaux (Les Cayes / Sud)
Pansement d’une blessure causée par les objets tranchants et souillés emportés par les vents Consultation en clinique mobile
Pansement d’une blessure causée par les objets tranchants et souillés emportés par les vents à 230 km/hr du cyclone (Lozandier / Sud) Consultation en clinique mobile (Lozandier / Sud)
Séance de sensibilisation sur la prévention des infections sexuellement transmissibles Décembre, la Grand'Anse commence à reverdir
Séance de sensibilisation sur la prévention des infections sexuellement transmissibles (Lozandier / Sud) Décembre, la Grand’Anse commence à reverdir

 

 

Les cliniques mobiles visitent actuellement 60 villages en GA, 30 dans le Sud, à raison d’approximativement 2 visites par mois. En parallèle de ces cliniques mobiles, Médecins du Monde France a déployé 13 équipes choléra en Grand’Anse et dans le Sud. Ces équipes appuient le fonctionnement des centres de traitement du choléra (supervision, intégration du roulement si nécessaire) et, lorsque la situation au niveau institutionnel est normale, mettent en place des cordons sanitaires au niveau communautaires.

A partir du mois de janvier MDM-F a aussi décidé de développer la prise en charge psychosociale des patients, à travers le recrutement de 4 psychologues. Une attention est aussi portée à la prise en charge des violences liées au genre.

Au total 70 personnes ont été recrutées sur cette réponse d’urgence augmentant l’équipe MdM France à 120 personnes.

 

Le premier mois, nos équipes de Grand’Anse ont travaillé conjointement avec les équipes de Médecins Sans Frontières. Dans le Sud, les animateurs communautaires du GRET (partenaire d’un projet long-terme) ont intégré les cliniques mobiles. L’équipe de MDM-France étant sur les zones principalement affectées par l’ouragan a aussi coordonné la réponse globale à l’urgence au niveau du réseau MDM.

 

Nos autres projets

 

Malgré l’implication des équipes sur la réponse humanitaire portée suite au passage du cyclone, les équipes MDM-France restent mobilisées sur les deux autres projets long terme et la réponse à l’urgence a été intégrée dans la stratégie triennale MDM de renforcement des capacités des autorités sanitaires haïtiennes.

 

Ainsi, les employés du projet TIMAMA (2016-2018), programme d’amélioration des soins en santé materno-infantile dans les départements de GA, du Sud et du Nord-Ouest a permis de mettre à disposition rapidement et temporairement des ressources sur les cliniques mobiles. Le projet a permis aussi de libérer rapidement des ressources financières à destination des directions sanitaires leur permettant d’avoir les moyens de mieux coordonner la réponse à l’urgence. C’est aussi dans le cadre du projet TIMAMA qu’a pu avoir lieu la réhabilitation de l’hôpital de référence Saint-Antoine à Jérémie en décembre 2016.

 

Le personnel impliqué sur le projet Choléra antérieur à Matthew a également été fortement mobilisé pour assurer la première réponse, et permettre la montée en puissance de notre intervention, notamment via des financements complémentaires de l’UNICEF.

 

La première phase du programme de réduction de la mortalité maternelle liée aux grossesses non désirées mis en place à Port-au-Prince depuis 2014 touche à sa fin. La phase 2 est en cours de préparation, toujours avec nos partenaires SOFA et POZ. En lien étroit avec les autorités sanitaires, ce programme vise à soutenir la société civile dans son combat pour l’accès des femmes et des jeunes filles à leurs droits sexuels et reproductifs. La deuxième phase du programme ciblera plus particulièrement les populations adolescentes.

 

Bailleurs de la réponse à l’urgence: UNICEF, AFD, Ouest France, Fondation Michelin, CR-IDF, ECHO

 

 

 


Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>