Pirate & Corsaire

boats & pirates

L’allégorie du Pirate évoquée le premier jour des Universités d’Automne par Christian Laval a suscité de joyeux échanges… Envie de participer? laissez un commentaire ou envoyez vos contributions (texte, images, son … tout est permis!)

 

 

Je repensais à cette allégorie plaisante du pirate évoqué le premier jour des Universités d’Automne,  je veux parler du pirate en chacun de nous  qui pourrait craindre pour sa liberté de manœuvre, le plan stratégique éventuellement en ligne de mire de sa longue vue… :-) 

 

A la différences des corsaires,  qui prennent la mer au nom d’un drapeau et en répondent, un pirate intervient par définition pour lui seul, c’est un entrepreneur établi à son propre compte pour ainsi dire.  

 

C’est pourquoi il me semble qu’à la base même de la création de MdM – création transgressive, c’est plutôt bien d’un esprit corsaire dont il est question et qui doit continuer de nous animer ;  tandis qu’être pirate relèverait davantage d’une aventure personnelle. Corsaires nous devons tous l’être et le rester, au nom de l’association et pour elle,  sans quoi il vaut mieux rester à terre.

 

Dans un cas comme dans l’autre, pirate comme corsaire, on prend la mer avec soin et préparation,  selon des objectifs, des moyens et des approches précis. Puis on fait au mieux et on improvise parfois au milieu des éléments naturels puissants et ravageurs,  avec autant de talent et de force  qu’en libère une bonne préparation initiale : partir guerroyer en mer et y  remporter des victoires nécessite de cadrer avec minutie son équipée, de disposer d’un bon équipage, d’en prévoir puis gérer les ressources embarquées à bord , le tout selon les priorités stratégiques et tactiques décidées à terre ( étant entendu que l’aventure en haute mer c’est pas toujours du nougat, ça ne pardonne pas toujours )

 

De la liberté et du rêve qui naissent de la contrainte et du principe de réalité, on peut aussi lire «  les mémoires d’un gentilhomme corsaire »  de Trelawnay

 

 Pierre Ramel
Coordinateur Régionale de la Délégation Île-de-France

 

 

Bravo et merci d’avoir prolongé ce qui n’était  qu’une image.  Juste pour le fun, quand même une interrogation: corsaire du roi de France ou du roi d’Angleterre?
Non décidément…  pirate  comme radio pirate c’est-à-dire radio libre

Christian Laval
Secrétaire général adjoint

 

 

Corsaire de la république ou pirate du système?
Peut être un peu des deux, entre défense des valeurs humanistes, de dignité et de respect et l’envie d’une liberté d’action, d’innovation et de prise de parole et d’indépendance.
Voila à travers ce sujet peut-être une ébauche de réponse à la question « qui sommes nous? »
Parfois corsaire, organisé autour d’un étendard celui de MdM, celui des droits de l’humain et bataillant afin de faire valoir l’essence qui les habite.
Et puis lorsque le contexte s’emballe, met à mal notre étendard, alors la tentation de devenir pirate nous guette afin de garantir notre liberté, La liberté.

Cet entre-deux caractérise beaucoup d’entre nous. Nous le voyons lorsque le collectif MdM ne suit plus sur certaines batailles pour des raisons de stratégie, d’orientation voir d’idéologie d’intervention. Alors des individualités animées par l’esprit et les valeurs associatives continuent l’engagement et le combat, soucieux de maintenir un lien et une dynamique (mie, squat, désobéissance civile…). Et parfois nous relancer dans la bataille.

Nous sommes à la fois corsaire et pirate que ce soit dans la société qu’au sein même de l’association et peut-être que choisir entre ces deux postures reviendrait à ne plus être MdM.

Cette image initiée par Christian fait couler beaucoup d’encre car elle nous parle à tous.
Cela pourrait être un bon sujet d’article pour la boussole (voire de séminaire), à plusieurs voix « Entre corsaire et pirate, l’identité de MdM dans un écosystème humanitaire en évolution permanente ». C’est une idée :)

Thierry Malvezin
Collège régional Rhône Alpes Auvergne

 

 

Tout à fait d’accord  avec le développement de Thierry. 

 

Nous sommes à la fois corsaire et pirate, et l’art de jouer sur ces deux aspects est un art bien difficile mais passionnant, productif quand il est bien mené. 

 

Regardez comment on se situe entre santé publique et santé individuelle dans nos batailles.

 

C’est du savoir-être, du savoir-faire… , sur un fil, en équilibre, non pétrifié dans une posture… juste entre la marge et sa limite ! Du vivant quoi !

 

Jean-Pierre Lhomme
Membre du conseil d’administration


Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>