« J’ai cru au ciel autrefois…

 

 

 

… mais j’ai vu le fond des mers et ses cités mortes ». Ces vers du poète grec, Yannis Ritsos, résonnent amèrement au large des côtes grecques.

 

L’île de Chios en Grèce comprend trois camps de réfugiés, où vivent environ 2300 personnes.

Deux équipes de MdM France sont parties en août en septembre pour agir auprès des personnes réfugiées. Composées d’un/une psychologue, d’un/une infirmier d’un/une interprète en arabe et en farsi et d’un/une médecin, chaque équipe a soutenu les collègues de MdM-Grèce, pendant trois semaines ou un mois, dans la clinique du camp de Souda.

Pour toutes les équipes bénévoles, ces mois à Chios ont été une expérience très forte mais ont aussi généré de la frustration face à ce que vivent ces personnes au quotidien, leur futur incertain et la multitude des besoins.

 

De ces expériences, nous avons pu recueillir quelques paroles généreuses, des témoignages et aussi des dessins émouvants…

 

Espérer une grossesse ou une maladie suffisamment grave pour partir
par Anna Marcault-Derouard, pédiatre bénévole / illustrations de Liza Marcault-D

 

Une part d’humanité dans cette prison en bord de plage
Par Laëtita Notté, psychologue bénévole

 Tenture affichée dans une cour d'école

Heureusement qu’il y a la mer…

Par Mongia Ferron, infirmière bénévole

 

 

 

 

 

 

 

Témoignage de l’équipe partie en septembre lors du Point-Info du vendredi 30 septembre

 

 

                                        

 

 

 

 

 

 

 

 


Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>